Follow Motorbase:
Search Motorbase for

Lot 108: c.1946 Delahaye 135M Cabriolet
Coachwork by after Figoni et Falaschi

Automobiles d'Exception a' Retromobile, Bonhams (9 February 2008)

Colour: Two-tone blue with grey leather interior

Based initially at Tours and from 1906 in Paris, Delahaye built its first automobile in 1894 and soon branched out into commercial vehicle manufacture. Founder Emile Delahaye designed the cars and drove them in competitions during the firm’s formative years before retiring in 1901 when Charles Weiffenbach – ‘Monsieur Charles’ – took over as Director. Amédée Varlet served as Delahaye’s chief designer from then onwards, being responsible for its marine engines as well as those intended for road use. At this time the name of Delahaye was as renowned on water as on land. The sport of motor boat racing was dominated by Delahaye-powered craft, one of which established a new World Speed Record of 54.50km/h (33.84mph). There proved to be little profit in this enterprise however, and the firm redirected its attention exclusively to road transport, greatly expanding its range of commercial vehicle types.
Under Varlet’s direction, Delahaye produced a succession of rugged, dependable vehicles with an enviable reputation for reliability. Indeed, Prince Sixte de Bourbon crossed the Sahara desert in several directions at the wheel of a Delahaye Type 104 in 1929 without once breaking down. Up to the mid-1930s Delahaye’s products tended to be rather lacklustre, but then in 1935 came the first of a new generation that would change the marque’s image forever - the T135 Coupe Des Alpes. Designed by Varlet’s successor Jean François, the T135 was a fine sporting car, albeit one which, somewhat paradoxically, borrowed its engine from one of its maker’s trucks. The 3.2-litre, six-cylinder, overhead-valve unit produced 110bhp on triple Solex carburettors while the under-slung chassis featured transverse leaf independent front suspension, four-speed synchromesh or Cotal gearboxes, centre-lock wire wheels and large Bendix brakes.
Delahaye improved on the formula the following year with the 3.6-litre, 120/130bhp T135MS, and the sports version was soon making a name for itself in competitions, taking 2nd, 3rd, 4th and 5th places in the run-to-sportscar-regulations 1936 French Grand Prix and winning the Monte Carlo Rally and Le Mans 24-Hour Race outright in 1937 and 1938 respectively. In England, Prince Bira contested the 1938 Donington 12-Hour Sports Car Race in Prince Chula’s example, winning the event and going on to take victory in Brooklands’ ‘fastest road car in England’ race against some formidable opposition. The model reappeared post-WW2 as the 135M with the 3.6-litre engine and lasted in production until superseded by the 235 in 1951. Relatively few Delahayes were sold after WW2, the result of France’s punitive taxation rates for large cars. By 1954 the situation had become untenable and Delahaye merged with Hotchkiss, producing nothing but trucks thereafter.
Without doubt, the 135 transformed Delahaye’s image from that of staid dependability to stylish high performance, banishing the saying ‘solide comme un Delahaye’, although the firm’s products remained as well engineered as ever. The 135 attracted the attention of France’s finest coachbuilders, and many of their works on this chassis are among the most striking examples of automotive art of the period. Production records were lost during WW2 but it is believed that only 2,000-or-so examples of the 135/235 family were made, the greater majority during the late 1930s.

This Delahaye 135M Cabriolet wears replica coachwork in the style of Figoni et Falaschi and is offered from long term museum display. Noteworthy features include triple carburettor induction and a charming bird mascot.

• Stunning coachwork design
• Triple carburettor setup
• Excellence of Delahaye engineering



1946 Delahaye 135 M cabriolet

Carrosserie inspirée de Figoni et Falaschi
Châssis no. 48715
Couleur : Bleu deux tons avec intérieur en cuir gris

Installé initialement à Tours et à partir de 1906 à Paris, Delahaye a construit sa première automobile en 1894 et s’est ouvert rapidement à la fabrication de véhicules utilitaires. Émile Delahaye, le fondateur, dessinait les voitures et les pilotait en course pendant les années de lancement de la société avant de se retirer en 1901 lorsque Charles Weiffenbach – « Monsieur Charles » – a pris le poste de Directeur. Amédée Varlet a occupé le poste de chef designer de Delahaye à partir de là en tant que responsable des moteurs destinés au maritime et de ceux utilisés pour le routier. À cette époque, le nom de Delahaye était aussi connu sur l’eau que sur terre. La discipline des courses de canots à moteurs était dominée par les engins motorisés par Delahaye, l’un d’entre eux ayant établi un nouveau record du monde de vitesse à 54,5 km/h. Cependant, il s’est avéré y avoir peu de retombées dans cette discipline, et la société s’est recentrée exclusivement sur le transport sur route, élargissant largement sa gamme de véhicules commerciaux.
Sous la direction de Varlet, Delahaye à produit une succession de véhicules rustiques et sûrs avec une réputation enviable de fiabilité. Ainsi, le prince Sixte de Bourbon traversa le désert du Sahara dans plusieurs directions au volant d’une Delahaye Type 104 en 1929 sans aucune panne. Jusqu’au milieu des années 30, les produits de Delahaye étaient plutôt insipides, mais en 1935 est apparu le premier modèle d’une nouvelle génération qui a changé l’image de la marque pour toujours : la T 135 Coupe des Alpes. Dessinée par Jean François, le successeur de Varlet, la T 135 était un voiture de sport élancée bien que celle-ci, paradoxalement, bénéficiait du moteur d’un des camions de la gamme. Le moteur six cylindres 3,2 litres arbre à came en tête développait 111 ch avec son triple carburateur Solex tandis que le châssis surbaissé était équipé de suspensions avant indépendantes, d’une synchronisation à quatre vitesses ou boîte de vitesses Cortal, de roues-fil à blocage central et de généreux freins Bendix.
Delahaye a amélioré le modèle l’année suivante avec la T 135 MS équipée d’un moteur 3,6 litres de 120/130 ch, et la version de sport s’est bientôt fait un nom en compétition en prenant les 2, 3, 4 et 5ème places du Grand Prix de l’ACF 1936 et gagnant le rallye de Monte Carlo et les 24 Heures du Mans en 1937 et 1938. En Angleterre, le prince Bira a participé, à l’exemple du prince Chula, aux 12 Heures de Donington, gagnant la course et continuant sur sa lancée en remportant la victoire lors de « la plus rapide course de voitures en Angleterre » sur le circuit de Brooklands face à une concurrence formidable. Le modèle est réapparu après la Deuxième Guerre Mondiale sous le nom de 135 M avec le moteur 3,6 litres et resté en production avant d’être remplacé par la 235 en 1951. Relativement peu de Delahaye ont été vendues après la guerre, résultat de la taxation excessive imposée aux grosses voitures en France. En 1954, la situation est devenue insoutenable et Delahaye a fusionné avec Hotchkiss, ne produisant par la suite plus que des camions.
Sans aucun doute, la 135 a transformé l’image de Delahaye, de celle de la fiabilité bon enfant à celle de la haute performance élégante, bannissant l’expression « solide comme une Delahaye » bien que les produits soient restés aussi aboutis qu’auparavant. La 135 a attiré l’attention des plus fameux carrossiers français et de nombreuses réalisations sur la base de ce châssis comptent parmi les plus brillants exemples d’art automobile de cette période. Les registres de production ont été perdus pendant la Deuxième Guerre Mondiale, mais il est avancé qu’environ 2 000 exemplaires de la famille des 135/235 ont seulement été construits, la grande majorité à la fin des années 30.

Cette Delahaye 135 M cabriolet est dotée d’une réplique de carrosserie dans le style Figoni et Falaschi, et proposée à la vente après une longue exposition dans un musée. Parmi ses caractéristiques remarquables, on peut citer la présence d’un triple carburateur et d’une charmante mascotte de radiateur en forme d’oiseau.

• Stupéfiante ligne de carrosserie
• Montage d’un triple carburateur
• Excellence de la conception Delahaye

Lot Details
Auction Automobiles d'Exception a' Retromobile
Bonhams, Paris, France
TypeCar
Lot Number108
Estimate€120000-€160000
Outcome SOLD
Hammer Price€120000
Hammer Price (inc premium)€138000
Year
Condition rating
Registration number
Mileage-
Chassis number48715
Engine number
Engine capacity (cc)
Engine - cylinders
Number of doors